avocat indemnisation accident marseille

Actualités

RSS

L'indication opératoire élément de responsabilité médicale

erreur medicale
L'indication opératoire élément de responsabilité médicale

Notre Cabinet a eu à traiter du dossier suivant : notre cliente a fait l'objet d'une pose d'un anneau gastrique compliquée d'une perforation du duodénum. Les suites opératoires vont s'avérer complexes avec apparition de douleurs très importantes, épanchement pleural, empâtement du flanc droit... Malgré ce, la victime sera autorisée à regagner son domicile.

Elle sera réopérée quelques jours plus tard dans un autre établissement pour fistule pancréatique avec ablation de l'anneau gastrique et drainage !

Notre Cabinet a donc sollicité la mise en place d'une expertise. L'Expert constatera qu'avec un Indice de Masse Corporelle à 36, la victime ne rentrait pas dans les critères d'une chirurgie de l'obésité et n'aurait jamais du être opérée selon les recommandations de la Haute Autorité de Santé. L'indication chirurgicale n'était donc pas justifiée.

En outre, à l'occasion de l'opération, le chirurgien ayant perforé le duodénum, il s'est trouvé contraint de suturer la plaie immédiatement à 2 reprises. Malgré cette situation alarmante, le chirurgien mis en cause décidera de poser l'anneau alors que cette intervention aurait du manifestement être différé... La surveillance post opératoire sera désastreuse puisque la victime présentera un épanchement pleural et une suspicion de traumatisme de la tête du pancréas !

Notre cliente décidera alors, à juste titre, de consulter un autre chirurgien. L'ablation de l'anneau sera réalisée et un traitement adaptée sera mis en place.

La responsabilité pour faute chirurgicale

L'Expert a donc pu constater, la responsabilité pour faute du chirurgien au motif principal que l'indication opératoire n'existait pas en l'espèce. En outre, il a été relevé un défaut d'information, un défaut de prise en charge en post opératoire et un défaut de soins.

Aujourd'hui notre cliente demande la réparation de son préjudice corporel mais également professionnel. Elle devrait y avoir droit sans difficulté compte tenu des conclusions de l'Expert édifiantes quant à la responsabilité médicale du chirurgien traitant.

En conclusions, ce dossier a mis en évidence la problématique de l'indication opératoire. S'en est malheureusement suivi une succession de négligences fautives caractérisant la responsabilité médicale du chirurgien nécessitant la réparation du préjudice subi par notre cliente. 

« Retour





actualités protection victimes